L’ACTIVITE PHYSIQUE AIDE-T-ELLE LA FIBROMYALGIE?

La fibromyalgie ces dernières années a suscité l’intérêt de la recherche car de plus en plus de cas commencent à être associés à ce syndrome, des cas souvent confus et identifiés comme des «maux de dos», de l’arthrite ou d’autres maladies qui causent des déformations des structures attachées.

La fibromyalgie en synthèse 
Ce syndrome est défini comme une pathologie ayant les principaux muscles cibles et leurs insertions avec les os dans la région du dos.

L’Association italienne du syndrome de la fibromyalgie (AISF) définit ce trouble comme une forme de rhumatisme extra-articulaire ou de tissu mou.

Il existe également une augmentation de la tension musculaire, en particulier lors des mouvements, ainsi que des douleurs chroniques aux tendons et aux ligaments. Inconfort généralisé souvent associé à une raideur, une asthénie et une fatigue. Cette condition peut se dégrader pendant le sommeil parce que vous ressentez trop de stimuli et que vous êtes mal à l’aise pendant la nuit, ce qui entraîne également une baisse du taux de sérotonine.

Toute cette série de symptômes provoque une gêne qui peut également affecter la stabilité mentale et entraîner des conséquences anxiogéniques compréhensibles plutôt que des phénomènes dépressifs chez les patients affectés.

En résumé, les symptômes les plus courants de la fibromyalgie sont les suivants:

troubles du sommeil 
musculotensive ou migraine 
Fatigue et faiblesse 
Raideur dans les mouvements, surtout le matin 
Alve irrégulier (constipation ou diarrhée) 
Fourmillements et sensations similaires à des morsures 
Trouble de la diurèse (brûlure possible) 
Gonflement aux extrémités des membres supérieurs 
Troubles dans la région thoracique 
Cerveau troubles (perte de mémoire, troubles de la concentration, anxiété, dépression)
Le problème le plus grave dans ces cas est le fait qu’il n’est pas possible de diagnostiquer cette affection à 100%. Il est donc nécessaire d’enquêter au niveau clinique pour déterminer la présence possible de ce syndrome qui pourrait être due au travail effectué par le médecin. assujettir. familiarité génétique, réactions allergiques ou dommages au système immunitaire.

Solutions pour la fibromyalgie 
Des stratégies possibles pour combattre ce syndrome sont à l’étude.

Comme il n’existe pas de traitement spécifique, les médicaments utilisés sont limités uniquement pour contrer la présence de symptômes, souvent inefficaces. À l’heure actuelle, la meilleure stratégie consiste à adopter un mode de vie sain comprenant un régime adéquat et équilibré d’éléments nutritifs individuels ainsi que la pratique de l’activité. En particulier, il est précisément sur le sport que notre attention est concentrée.

C’est parce que c’est un syndrome qui affecte et affaiblit les muscles, il est important d’intervenir avec le mouvement pour inverser la situation.

Chez les patients atteints de fibromyalgie, l’exercice est indiqué pour le traitement symptomatique, mais on en sait peu sur la réponse inflammatoire réelle à l’exercice et sur les changements qui se développent chez ces patients.

Bien que l’influence physiologique de l’exercice physique ne soit pas encore claire, de nombreuses études montrent l’efficacité du mouvement, en particulier pour réduire la perception de la douleur et le gain musculaire, facteurs qui contribuent à la réduction des symptômes. Des disciplines de sports mous tels que le Pilates et la Biodanza ont montré des avantages dans cette direction. L’exercice physique peut également avoir un impact psychologique positif en favorisant la réduction de l’anxiété et en améliorant l’humeur des patients atteints de fibromyalgie.

Par conséquent, il ressort clairement des nombreuses études que l’activité physique et les mouvements sont essentiels au traitement de la fibromyalgie. Il est important de mettre en place un parcours d’entraînement individualisé visant à l’amélioration progressive des muscles, sans quoi des exercices inappropriés pourraient même aggraver les symptômes. Pour cette raison, il est recommandé de maintenir une vie active sans limiter les activités quotidiennes normales, d’éviter les périodes d’inactivité prolongées et de pratiquer des activités sportives modérées en fonction de la formation de l’individu. Il est également essentiel de contacter un professionnel qui saura vous conseiller sur la bonne voie à suivre.

reference: L’activité physique aide-t-elle la fibromyalgie?

Loading...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *